En référencement naturel, il est préférable de surveiller les mises à jour des algorithmes de Google. Il y a eu les Panda, les Penguin… et aujourd’hui, le mobile-first indexing. En d’autres mots, Google fait continuellement évoluer la façon dont il classe ses résultats.

Alors que vous vous penchez sur l’algorithme, vous comprenez que le contenu est maintenant l’empereur. Mais n’oubliez pas certains aspects plus techniques. Avez-vous vérifié la santé de votre site ? Une partie de l’audit de référencement s’en charge.

Voici la checklist SEO technique qu’un consultant SEO utilise pour s’assurer que votre site repose sur des bases solides.

1. Quels outils de contrôle techniques SEO utiliser ?

Votre capacité à améliorer votre référencement repose sur votre capacité de détection et correction de problèmes. Voici un ensemble d’outils qui vous aideront :

  • Google Analytics: analyse du trafic de votre site web et observation du comportement des visiteurs.
  • Google Search Console : mesure de vos performances et erreurs. Vous pouvez aussi ouvrir un compte sur Bing Webmaster Tools.
  • Yoast SEO (si vous utilisez WordPress) : optimisation de vos contenus, de vos titres, du sitemap.

Ces outils devraient être installés par défaut pour tous les sites. Il en existe aussi de nombreux autres qui vous permettront d’aller plus loin dans vos analyses.

  • Surveiller la santé de votre site, vérifier vos liens cassés, et découvrir de nouvelles opportunités d’obtenir des backlinks
  • Optimisation de votre référencement local
  • Espionner vos concurrents, comparer leurs liens entrants et agir en suivant leur intérêt
techniques SEO

2. Améliorer son indexation

Pour savoir si votre site a des contenus dupliqués ou des pages ne pouvant être indexées (noindex), vous pouvez en vérifier le statut.

Pour cela, faites simplement cette recherche sur Google : site:votresite.com. (remplacez votresite.com par le nom de votre domaine).

Une autre façon de faire est de vous rendre sur la Google Search Console, dans la rubrique Index Google / État de l’indexation.

Dans le meilleur des mondes, le nombre de pages indexées est égal au nombre total de pages publiées. De toute façon, ces chiffres doivent être le plus proche possible.

Il est aussi intéressant de consulter votre fichier robots.txt. On y découvre régulièrement des fichiers ou dossiers en disallow. Cela veut dire que les moteurs de recherche ne peuvent pas les indexer.

3. Améliorer son budget crawl

Votre budget crawl, c’est le nombre moyen de pages de votre site que les robots de Google parcourent par jour. C’est un facteur d’une importance assez réduite pour les petits sites web. Mais si vous avez des milliers de pages, il est intéressant de s’y pencher. De toute façon, essayer d’améliorer votre budget crawl se traduira par une amélioration de référencement technique.

Pour voir quel est votre budget journalier, connectez-vous à votre Google Search Console / Exploration / Statistiques sur l’exploration.

 techniques SEO budget crawl

Ces chiffres concernent l’ensemble de votre site. Il semblerait que le nombre de liens entrant, venant d’autres sites, soit corrélé avec votre budget crawl.

Mais obtenir des liens prend du temps. Pour en gagner, vous pouvez analyser vos liens cassés et le maillage interne de votre site.

Revoir vos URL (adresses de vos pages) est aussi intéressant à réaliser. L’idée est de concentrer votre URL sur l’essence de votre page. En d’autres mots, cela voudrait dire que votre URL devrait juste comprendre votre principal mot-clé. Cela donnera des adresses du type : https://www.votresite.com/mot-cle.

Cela améliorera votre crawl budget, et votre référencement.

4. Nettoyer votre sitemap

Vous pouvez encore faciliter le parcours de votre site par les moteurs en améliorant votre fichier sitemap.xml. Lorsqu’il est soumis, vous pouvez y vérifier qu’il ne contient aucune erreur (Google Search Console / Exploration / Sitemaps).

Pour votre référencement, assurez-vous que votre sitemap.xml est :

  • À jour : lorsque vous ajoutez de nouveaux contenus sur votre site, votre sitemap XML devrait les renseigner.
  • Pas trop grand : Google limite à 50.000 le nombre d’adresses que vous pouvez renseigner dans un sitemap. Le poids du fichier doit être de maximum 10 Mb.
    Si vous dépassez ces limites, rien ne vous empêche d’en créer plusieurs. Dans ce cas, vous renseignerez un fichier mère, qui donnera l’adresse exacte de chacun de vos sitemaps.

Le sitemap XML est conçu pour les moteurs de recherche. Ne vous inquiétez pas si son langage n’est pas réellement compréhensible. Sous WordPress, des plugins vous permettent de générer et tenir à jour automatiquement vos sitemaps.

À côté de ce fichier XML, n’oubliez pas de générer un fichier HTML, qui sera visible des visiteurs de votre site. Il améliore leur expérience et renforce le référencement de l’ensemble de votre site.

5. Principales données à optimiser

Votre code HTML doit être le plus propre possible et chacune de vos pages devrait disposer de leur propre balise title et meta description. Voici un aperçu de comment les optimiser.

Balise Title

La balise Title est certainement l’élément on-site le plus important pour votre référencement et pour inciter le visiteur à se rendre sur votre site.

Votre balise title devrait :

  • ne pas excéder 70 caractères (espaces compris)
  • être en rapport direct avec le sujet principal de votre page
  • comprendre votre principal mot-clé
  • être écrite en bon français, ne pas y mettre une suite de mots-clés
  • être unique et spécifique pour chacune de vos pages
  • être sensiblement différente de votre titre de contenu (<h1>, voir plus bas)
  • pour votre page d’accueil et page contact, comprendre votre nom de marque ou entreprise, en fin de titre

Meta Description

La balise Description n’est pas prise en compte pour votre référencement. Mais elle est régulièrement affichée dans les résultats de Google.

technique seo balise title

Votre meta description devrait :

  • ne pas dépasser 200 caractères
  • être facilement compréhensible, unique et incitative à visiter votre site
  • être en rapport direct avec votre contenu
  • comprendre votre mot-clé principal ou un synonyme

Titre de contenu (<h1>)

Ce titre est le premier élément lu par votre visiteur. Vos contenus devraient toujours commencer par un titre principal (<h1>) pour susciter l’intérêt et donner l’envie de parcourir la suite.

Votre titre principal devrait :

  • être différent de votre balise title
  • comprendre votre mot-clé principal, ou un synonyme
  • renforcer l’envie de parcourir votre contenu
  • être compris une seule fois par page (Il est aujourd’hui permis de mettre plusieurs titres 1 par page, mais je vous conseille de les utiliser avec parcimonie et uniquement lorsque votre page est assez longue. Sur cette page par exemple, il n’y a par exemple qu’un seul <h1>.)

Vos autres titres devraient utiliser de façon hiérarchique les balises h2 à h6.

6. Corriger vos liens cassés et redirections

Corriger des erreurs de liens ou de mauvaise redirection peut paraître évident. Pourtant, c’est très fréquent que l’on retrouve ce type d’erreur. Régler ces problèmes améliora l’exploration de votre site par Google et ainsi, l’accélérera. Mais surtout, cela améliorera l’expérience de vos visiteurs.

Ce devrait être l’une de vos 1ers tâches.

Liens cassés (brisés)

En interne de votre site, il est facile de corriger vos liens cassés. Lorsque vous détectez un lien qui mène vers une page d’erreur, modifiez simplement le lien, ou supprimez-le.

Si le lien brisé est sur un autre site que le vôtre, la démarche est un peu plus ardue, mais plus facile que d’essayer d’obtenir de nouveaux liens. Contactez le webmaster du site qui fait référence à vous, et demandez-lui de le corriger. Si vous n’avez aucune réponse de sa part, vous pouvez aussi indiquer une redirection 301. L’instruction consiste à rediriger une ancienne adresse, morte, vers une nouvelle. Google les prend en compte et valorise ainsi plus rapidement votre nouvelle page.

Redirections à la chaîne

Les redirections à la chaîne sont vraiment à éviter. Une page qui redirige vers une autre, qui redirige elle-même vers une autre, qui redirige… Vous avez compris. Les redirections ne sont pas mauvaises, mais évitez trop de redirections d’affilée. Cela irrite les moteurs. Évitez d’avoir 3 ou plus de redirections à la chaîne.

Pages orphelines

Une page orpheline, c’est une page qui n’a aucun lien vers elle au sein de votre site. Elle ne profite alors pas de votre popularité. Ajouter un lien vers une telle page la rendra accessible de vos visiteurs, et des moteurs de recherche.

7. Ne pas oublier vos rich snippets

Il est possible d’offrir un meilleur aperçu de votre contenu avant même que l’on ne se rende sur votre site. Vous voyez dans cet exemple des étoiles, une photo, une évaluation des internautes, un temps de préparation…

seo technique rich snippets

8. Optimisation de vitesse pour les mobiles

Petit à petit, le mobile devient le roi. Et qui dit mobile, dit plus de lenteur de téléchargement. Hors, un internaute qui fait une recherche sur un mobile est encore plus pressé. Imaginez, vous êtes dans une rue bondée de Paris et vous cherchez un renseignement sur un magasin. En d’autres mots, vous n’êtes pas confortablement assis derrière votre bureau. Est-ce que ça ne vous irriterait pas s’il fallait attendre 10 secondes pour visualiser le site du magasin ?

Mais la lenteur des sites, surtout sur mobile, est encore monnaie courante. Que pouvez-vous faire pour améliorer vos performances ?

  • testez votre vitesse avec Gtmetrix.com ou Google PageSpeed Insights
  • optimisez le poids de vos images
  • minimisez la taille de vos fichiers Javascrip et CSS
  • déplacez ces fichiers sur un CDN (content delivery network)

Depuis quelque temps, Google utilise son index mobile. Et dans le classement de cet index ‘mobile-first’, la vitesse des sites joue un rôle plus important.

9. Pensez au futur du SEO

Les avancées sur le web sont tellement rapides que nous sommes déjà dans le futur. Une checklist technique comme celle-ci vous évite des erreurs parfois très importantes. Mais vous prépare-t-elle pour le futur ? Découvrez les dernières innovations qui vous donneront une longueur d’avance.

  • RankBrain: Google rentre dans l’esprit de l’internaute pour lui apporter la meilleure réponse à sa requête. Pour cela, il se base sur son historique de navigation, et sur le parcours de l’ensemble de ses utilisateurs. L’algorithme se concentre l’expérience des utilisateurs. Dès lors, votre axe principal doit être l’expérience que vous apportez à vos visiteurs.
  • Voice search : dans la rue, en marchant, les gens ont de plus en plus tendance à interroger Google vocalement. Ces requêtes sont différentes. Elles sont plus précises et plus ‘naturelles’ :
    • je veux acheter des jumelles
    • où se trouve la boulangerie la plus proche
    • je cherche un centre d’impression près de la Place de République

Conclusion

Après un audit SEO, c’est par l’optimisation technique de votre site que vous devriez commencer. Tout le reste de votre site reposera ainsi sur de bonnes bases et vous pourrez vous attaquer à votre contenu et votre popularité qui donneront alors tout  leur potentiel.

Consultant en référencement certifié Google Partner, découvrez comment je booste l’efficacité de votre site.

Sources images: pixabay.com, google.be

Parlez-en